Une planche de B.D. :

Une planche : page entière de B.D., composée de plusieurs bandes.

 

Une bande ou un « strip » : succession horizontale de plusieurs images.

 

Une vignette ou une case : image d’une bande dessinée délimitée par un cadre. 

 

Une bulle ou un phylactère : forme variable qui, dans une vignette, contient les paroles ou pensées des personnages reproduites au style direct. 

 

Un appendice relié au personnage : permet d’identifier le locuteur. Il prend la forme d’une flèche pour les paroles et de petits ronds pour les pensées. 

 

Un cartouche ou un encadré : encadré rectangulaire contenant des éléments narratifs et descriptifs apportés par le narrateur (appelés également « Commentaires »).

 

Dans les bulles :

 

Une onomatopée : mot qui imite un son ; les onomatopées constituent le bruitage de la bande dessinée.

 

Un idéogramme : icône, symbole ou petit dessin exprimant une pensée ou un sentiment.

 

La typographie : manière dont le texte est imprimé : caractères, forme, épaisseur, disposition...

 

Le lettrage : réalisation à l’encre de Chine des textes et dialogues d'une bande dessinée. Ce travail est parfois assuré par un spécialiste : le lettreur.

 

Traduction des mouvements :

 

Les tirets de mouvements : petits traits de forme variable qui soulignent le mouvement d’un élément de l’image. 


 

Un « travelling » latéral : les personnages semblent traverser l’image d’un côté à l’autre, créant ainsi l’illusion du mouvement en obligeant l’œil à les suivre. 

Procédés d’enchaînement des vignettes : 

Une scène : suite d’images se présentant dans le même décor.

Une séquence : suite d'images ou de scènes formant un ensemble, même si elles ne se présentent pas dans le même décor.

Le lien entre les vignettes : élément assurant un enchaînement spécifique entre deux vignettes.

Le « zoom » : succession de plans qui rapprochent progressivement le sujet. 

L’ellipse : temps qui passe entre deux cases ou deux scènes. L'ellipse permet de sauter des événements sans importance afin de ne pas casser le rythme de l'action.
(Ou au contraire de ne pas montrer un événement important pour accentuer un suspense, une sorte de frustration voulue) 


Le « flash-back » : “retour en arrière”. On l'utilise en général pour figurer ou représenter le souvenir d'un personnage, ou pour raconter une action s'étant déroulée avant la scène que nous sommes en train de lire. 

voc

Sens de lecture d'une BD :

sens_lecture