On fait souvent remonter la naissance de la fantasy aux œuvres de l’Antiquité telles que L’Iliade et L’Odyssée d’Homère, aux romans  du Moyen-Age tels que les romans arthuriens de Chrétien de Troyes ou Beowulf ou encore à la Renaissance avec notamment les contes de Charles Perrault et la mode des contes de fées. Cependant, il s’agit plutôt de sources d’inspiration de la fantasy plutôt que de ses origines.

La fantasy est  donc l'héritière des  traditions riches en contes et légendes, des épopées antiques et des récits de chevalerie baignée dans le merveilleux médiéval.

 1

La fantasy moderne débute véritablement à la fin du 19ième siècle avec l’écossais George Mac Donald, auteur de The Princess and the Goblin et Phantast, ce dernier est d’ailleurs considéré comme le premier roman de fantasy écrit à destination des adultes et ayant influencé des auteurs comme C.S. Lewis et J.R.R. Tolkien.

Dès lors de nombreux auteurs ne vont cesser de contribuer au développement de la fantasy comme Edgar Allan Poe et Oscar Wilde pour la dark fantasy, H. Rider Haggard développe les conventions du genre « monde perdu » ou encore E.R. Eddison qui insère les personnages vigoureux, nobles et vivant de glorieuses aventures.

 2

William Morris a également beaucoup influencé le développement de la fantasy au 19ième siècle. En effet, en plus de s’inspirer des récits médiévaux il archaïse délibérément son style pour se rapprocher des romans de cette époque et il est aussi le premier auteur à créer dans ses récits de véritables mondes imaginaires comme dans The Well at the world’s end.

 3

En 1923, apparait le premier magazine consacré à la fantasy : Weird Tales qui sera suivi de The Magazine of Fantasy. Le format pulp (papier de mauvaise qualité fait de pulpe de bois) et son succès a joué un rôle important dans la popularisation de la fantasy. C’est d’ailleurs dans ces magazines que de nombreux auteurs se feront connaitre tels que Ray Bradbury, Clark Ashton Smith, Fritz Leiber ou encore H.P. Lovecraft.

 4

C’est également durant cette période  qu’apparait la « sword ans sorcery » avec notamment Conan le Barbare de Robert E. Howard et Fafhrd et le Gris Souricier de Fritz Leiber.

En 1938, la publication d’Excalibur, l’Epée dans la pierre de T.H. White est le premier exemple de fantasy comique.

 5

6

Le tournant a lieu en 1955 avec la publication du Seigneur des anneaux de J.R.R. Tolkien, fondateur de la high fantasy, précédé par la publication en 1937 de Bilbo le Hobbit. Le Seigneur des anneaux est considéré comme l’ouvrage fondateur de la fantasy comme genre à part entière car il montre la fantasy dans toute sa splendeur avec la création d’un univers complet, balaie tous les genres précédents, ce n’est plus uniquement une branche obscure de la science fiction.

Le succès du Seigneur des anneaux a incité les éditeurs à publier des séries susceptibles d’attirer de la même façon les lecteurs. C’est ainsi que les magazines laissent la place aux romans.

 7

En 1961, est édité la première nouvelle du Cycle d’Elric : la cité qui rêve de Michael Moorcock; en 1977 c’est au tour de L’Epée de Shannara  de Terry Brooks premier roman de fantasy à apparaitre dans la liste des meilleures ventes du New York Times.

 8

A partie des années 1980, les longues séries de fantasy humoristique de Piers Anthony avec Xanth et de Terry Pratchett avec Disque monde apparaissent dans les meilleures ventes.

Dans les années 90, les romans Harry Potter de J.K. Rowling ont permit d’accroitre le mélange de la fantasy avec la fiction « classique ».

 9

10

Ces succès sont confirmés par la réussite des adaptations cinématographiques de romans de fantasy comme Le Seigneur des anneaux ou Le Monde de Narnia.

 11